Présentation de notre association

« Mahafaly Project » vous amène au cœur du grand sud Malgache

Notre association a pour vocation d’aider une des régions les plus défavorisées de Madagascar tout en relevant le défi du développement durable.

Nous avons choisi de déployer prioritairement nos actions dans la région Atsimo-Andrefana (ou plateau Mahafaly), dans le grand sud, car, bien qu’étant l’une des plus pauvres de Madagascar, elle est régulièrement oubliée des programmes d’aide des bailleurs de fonds ou des grandes ONG.
Sans compter l’absence de soutient de la part du gouvernement.

Les enjeux d’avenir pour cette région sont l’éducation, la sécurité alimentaire et la préservation de l’environnement.

Le développement du tourisme présente également une très belle opportunité.
Tels sont les champs d’intervention priorisés par l’association Mahafaly Project.

Les peuples qui l’habitent pratiquent essentiellement l’agriculture ce qui les rend extrêmement vulnérables aux aléas climatiques.
L’absence de précipitations qui dure parfois plus de deux ans est la source de famines chroniques, appelées « kere ».

Cette région dispose pourtant d’atouts encore mal exploités.
Celui qui saute aux yeux au premier abord est l’attrait touristique.
La région s’étend le long de 200 km de côtes, du village vezo de Beheloka jusqu’à Androka au sud.

La piste déroule son ruban sableux entre une mer d’émeraude ourlée de lagons et la végétation fantastique du bush On y rencontre également la faune caractéristique de cette région : lémuriens, tortues radiées et hérissons malgaches, ou tenrecs…

Itampolo bénéficie des premières actions engagées par notre association.Ce charmant village dispose de ressources et d’attraits touristiques qu’il est impératif de préserver c’est pourquoi il est le siège de nos premières actions.

Etat des lieux et enjeux :

Les populations de la région Mahafaly pratiquent une économie d’autosubsistance qui est soumise aux aléas climatiques et à l’absence de gestion durable des ressources.
Leur survie est conditionnée à la préservation de ses ressources qui sont extrêmement fragiles :

  • Amplification de la déforestation et du braconnage entraînant la disparition des ressources et la modification du climat, notamment des sécheresses de plus en plus prolongées
  • Manque d’irrigation, absence de plantation d’espèces adaptées au climat et pouvant apporter des alternatives alimentaires
  • Surpêche faute d’activité économique alternative sur les côtes
  • Dégradation du patrimoine culturel et naturel pouvant mettre en cause, à terme, le potentiel touristique de la région.

L’enjeu prioritaire est la gestion durable de toutes ces ressources en les préservant et en optimisant leur exploitation.

Compte-tenu de la démographie galopante, il est impératif d’apporter à cette région des activités alternatives qui permettront à la population de mieux vivre tout en préservant leurs richesses.

Ceci est conditionné par un autre enjeu prioritaire, l’éducation, qui est un pré requis à la mise en place d’action efficaces sur le long terme.

achillesPrésentation de notre association